« Une femme d’un certain âge » – expose à La Ferté

Huile sur toile déchirée et encadrement, dos en contreplaqué; 90 x50 cm l'encadrement compris, 2013

Huile sur toile déchirée et encadrement, dos en contreplaqué; 90 x50 cm l’encadrement compris, 2013

Cette fois-ci, que des tableaux récents, et tout juste exposés… juste à côté de chez moi! En attendant de raconter l’exposition – j’ai été légèrement prise de court – je raconte l’un des tableaux que je viens de finir.

C’est ma mère en personne qui a fait déborder le vase amer, le jour où elle m’a donné, alors qu’on était au téléphone, , de toute bonne foi et par amour, ce conseil :

Quand on arrive à un certain âge, il faut commencer à se ménager un peu.

Elle pensait à un banal rhume dont je n’arrive pas à ma débarrasser depuis quelques semaines. Je le soigne à coups de sirop de framboise, de lait chaud au miel, tout au plus, d’aspirine soit en forme de cachets, soit contenue de ma salade renforcée en choucroute, mais ma mère insiste : je devrais aller voir un médecin. Parce que, quand on arrive à un certain âge… etc.

Je ne vais pas aller voir un médecin parce que je n’aime pas les médecins, et en plus, je n’ai toujours pas ma carte vitale, sans laquelle je n’existe pas pour l’administration, les médecins, même la pharmacienne du coin. Alors, je n’irai pas, puisque je n’existe pas.

Mais ce « certain âge » est encore apparu. Je ne le cache pas. Je trouve que je n’ai pas un mauvais millésime – l’été était ensoleillé, cette année-là, et l’hiver, comme il se doit, froid et enneigé. Les enfants naissaient gras et roses – pas de quoi se plaindre. Seulement, depuis un certain temps, de plus en plus souvent, quelqu’un me parle de ce « certain âge », et je me demande toujours ce que c’est censé vouloir dire. Certain – certain de quoi ?

Que je sois trop vieille pour quelque chose ? Alors qu’on me dise ce que je ne suis plus censée faire à ce « certain âge » ?

bien sûr, je ne deviendrais plus danseuse étoile, mais pour ça, il est trop tard même à vingt ans, s’il s’agit de commencer ; je ne serais peut-être pas plus cosmonaute. Tous les « cela ne se fait pas » me laissent indifférente, puisque, si je le veux vraiment et ne fais de tort à personne, cela se fait tout à fait.

C’est vrai, je n’ai plus très bonne vue, mais mon fils porte des lunettes depuis son enfance ; j’ai parfois mal au dos, mais mes collègues de mon dernier travail se plaignaient au bout de quelques heures devant l’ordinateur tout autant que moi, alors que la moyenne d’âge dans cette firme ne dépassait pas trente ans. Qu’après une nuit blanche j’ai l’air d’avoir été exhumée par erreur – oui, ça, c’est une affaire d’âge – avant il me fallait deux nuits pour avoir cette apparence.

Une affaire d’âge, c’est aussi que je ne m’enthousiasme pas du superficiel, moins que des gens plus jeunes que moi je me laisse prendre par des phénomènes qui font du bruit pour passer sans laisser de traces au bout de quelques jours ou mois. Que l’exaltation et la manière de proclamer ses jugements personnels d’un ton digne de révélations infaillibles m’agacent, que j’ai appris à reconnaître la fausseté et la malhonnêteté un peu avant que cela ne m’atteigne. Il est aussi une affaire d’âge que je sais ce qui est important et ce qui l’est moins – pour moi, bien sûr – et que j’ai eu temps d’amasser une bonne collection de cicatrices, blessures, égratignures, couleurs et tons, et que – eh bien – et que je sache ce qu’il y aura après.

Ce tableau est dédié à toutes les femmes d’un certain âge.

Vous voyez bien, les filles – j’ai essayé de tout y faire tenir, y compris ce très beau cadre, comme venant tout droit d’une salle à manger bien rangée et astiquée pour le dimanche – parce que c’est bien la façon dont on nous encadre, ou encore, ce qui est pire, nous le faisons de nous mêmes, par timidité, pour bien nous conformer à ce très accueillant salon, salle à manger ou encore cette chambre élégante en tons pastel.

Au centre – des sphères, du néant, en passant par une sombre sphère de formation, des strates chaudes de passion, de maturité et d’expérience. Le point au milieu répète ce néant enfantin – c’est ça, malheureusement.

Si vous regardez bien, j’y ai superposé les traits d’un rythme cardiaque, comme un électrocardiogramme – qui se bousculent entièrement – puisque de toute façon, personne ne distinguerait ces « périodes ». Et la toile est déchirée, blessée. Parce qu’elle l’est, n’est-ce pas ? Mais elle tient bien. L’encadrement élégant tient le tout ensemble.

Il est temps que je me fasse du thé vert au fruit de coing. Quand on arrive à un certain âge, il ne faut pas prendre trop de café.

Ce tableau, comme les autres que je présente sur le blog aujourd’hui, ont été achevés juste à temps pour être exposés. Il y a quelques jours, en ouvrant le bulletin municipal distribué dans les boîtes à lettres, j’ai découvert qu’une exposition de peintres amateurs était organisée à l’MJC de La Ferté-Milon (à quelques pas de chez moi), ces 2 et 3 février. Nous avons appelé le numéro indiqué au dernier moment, mais j’ai pu participer et connaître un peu l’activité artistique à La Ferté – en fait, entre La Ferté-Milon et soissons en passant par Neuilly-Saint-Front.

Comme il fallait sélectionner les toiles, revoir les attaches, installer, etc – je n’ai pas eu temps d’écrire à ce sujet. Je vais essayer de le faire dans la matinée de demain et raconter l’exposition elle-même, entre la fillette qui a bien aimé mes tableaux, une dame qui les a trouvés cauchemardesques (c’est un compliment, merci!), et les pastels de l’une des participantes que j’ai beaucoup aimés.

Pour l’instant, juste deux autres tableaux récents qui sont exposés avec « Une femme d’un certain âge ».

Publicités

A propos elaprokopek

Je suis née il y a suffisamment longtemps pour pouvoir utiliser en toute légitimité la phrase « de mon temps... » - ainsi que quelques autres qui sont le privilège de l'âge, à l'exception peut-être de « ah, les jeunes de nos jours... » - puisque je considère la jeunesse comme une espèce éteinte. Je peins, je fais la cuisine, le ménage ; je regarde, j'attends, j'écris... Un jour, la peinture a rejoint dans ma vie l'écriture, si bien que l'un commente l'autre et inversement.
Cet article, publié dans Expositions, Formats irréguliers, Naissances des toiles, Peinture abstraite, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour « Une femme d’un certain âge » – expose à La Ferté

  1. Lydie pieplu dit :

    L’histoire de ce tableau est savoureuse, un vrai délice .
    Je te souhaite d’autres belles rencontres lors de ton exposition. Bon dimanche

    • elaprokopek dit :

      Merci Lydie, votre commentaire me fait vraiment plaisir, d’autant plus que j’ai tendance à ne pas séparer un tableau et un texte. D’ailleurs, c’est bien sur ce tableau-là qu’on me demande le plus de renseignements à l’exposition, et j’ai déjà eu droit à la question angoissée: « Mais… quelqu’un a essayé de vous le détruire? »…

  2. Sylviane dit :

    J’espère que votre expo s’est bien passée-La ferté-Milon, non, je connais le Ferté Sous Jouarre, St Aubin, mais Milon, ,non-
    Il m’est plus facile d’entrer dans vos écrits que dans vos toiles, et votre maîtrise de notre langue est impressionnante, j’attends la suite avec impatience…

    • elaprokopek dit :

      Merci! Oui, l’expo était une expérience intéressante: c’était une occasion de me familiariser un peu avec la vie locale. J’ai accumulé pas mal de dotes mais j’ai un peu de mal à les mettre au propre et les passer sur le blog, mais je vais finir par y arriver.
      La Ferté-sous-Jouarre n’est pas très loin d’ici, c’est un peu plus loin, en partant de Paris.
      Merci pour mes textes! C’est vrai que nous avons des styles très différents, mais ce que vous dites me fait plaisir (et dès que j’ai un peu de temps je vais passer sur votre blog, j’ai un moment pour le découvrir j’aime beaucoup plusieurs de vos toiles!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s